Centre de chirurgie orthopédique et de chirurgie de la main
Dr Michel Christofilis, Dr Guillaume Robert, Dr Hadrien Giorgi, Dr Emilie Roustand

Canal carpien

Le syndrome du canal carpien

Le syndrome du canal carpien correspond à une compression du nerf médian au niveau du poignet. Le nerf médian est un des 3 nerfs principaux de la main. Il donne la sensibilité au pouce, à l'index, au majeur et à la moitié externe de l'auriculaire. Il participe aussi à la motricité de certains muscles du pouce.
Le canal carpien est un tunnel situé au niveau du poigne,t traversé par le nerf médian et les tendons fléchisseurs des doigts. Ce tunnel est inextensible, limité en arrière par les petits os du poignet et en avant par le ligament annulaire antérieur du carpe (LAAC).Toute modification du contenu de ce canal va entraîner une souffrance du nerf médian que l’on appelle syndrome du canal carpien.

Quelles sont les symptômes ?

Les premiers signes cliniques sont des fourmillements (paresthésies) dans les 3 premiers doigts. Ces sensations peuvent s'apparenter à des brûlures où des décharges électriques. Ces paresthésies vont entraîner des réveils nocturnes du fait de l'engourdissement de la main. Le patient en secouant la main est alors soulagé au bout de quelques minutes.

Ces gènes  peuvent remonter au niveau de l'avant-bras, du bras et parfois même jusqu'à l'épaule. En l'absence de traitement, et en cas de compression persistante du nerf, les muscles du pouce innervés par le nerf médian peuvent se paralyser, et une diminution de force dans la main s'installe. Il existe alors une gêne pour des petits gestes comme la couture, boutonner son chemisier… Le syndrome du canal carpien s'installe généralement progressivement, mais il peut commencer de manière brutale. Il peut toucher les deux mains (1 cas sur 2).

Quelles sont les causes ?

Les femmes sont plus souvent atteintes que les hommes, généralement à partir de 50 ans, mais quasiment tout le monde peut être atteint. Il est dit idiopathique (sans cause établie) dans la majorité des cas. Il existe toutefois des terrains prédisposants :

  • Causes hormonales : diabète, hypo ou hyperthyroïdie, grossesse
  • Causes traumatiques : fractures du poignet
  • Insuffisance rénale chronique
  • Maladie rhumatologique : polyarthrite rhumatoïde, maladies inflammatoires chroniques.
  • Exposition professionnelle : le syndrome du canal carpien fait partie des maladies professionnelles reconnues.

Quels examens réalisés ?

Le diagnostic est essentiellement clinique.

Un électromyogramme est prescrit. Il permet de mesurer les vitesses de conduction du nerf au niveau du canal carpien et de juger ainsi de l’importance de la compression et de son retentissement. Des radiographies du poignet sont utiles en cas d'antécédent de fracture ou de terrain particulier, mais ne sont pas la règle. En cas de douleurs cervicales associées, il faut réaliser des radiographies du rachis cervical. L'imagerie par résonance magnétique (IRM) du poignet trouve des indications dans les récidives: Elle permet d'apprécier l’aspect de ligament annulaire antérieur et le contenu du canal carpien.

Quelle attitude thérapeutique adopter  ?

Le traitement est fonction de la sévérité et de l’ancienneté de la compression du nerf médian, ainsi que de la cause éventuelle.

Le traitement médical repose sur la physiothérapie, les infiltrations aux corticoïdes retard  et les orthèses de repos nocturnes. L'injection de corticoïdes est réalisée en consultation. Le traitement médical permet parfois la sédation des symptômes, mais ne prévient pas les récidives qu sont très fréquentes. Ces patients  nécessitent alors un traitement chirurgical. Le traitement médical trouve ses meilleures indications au cours de modification hormonale transitoire (grossesse, hypothyroïdie).
En cas d'échec du traitement médical, ou  en cas de forme d'emblée sévère, il faut réaliser un traitement chirurgical.


La décompression chirurgicale du nerf médian au niveau du canal carpien peut être réalisée à ciel ouvert ou sous endoscopie. Le traitement est le plus souvent réalisé sous anesthésie loco-régional (seul le bras est endormi) et  en ambulatoire (pas de nuit à la clinique).
Notre équipe réalise le plus souvent cette intervention sous endoscopie. L'incision est transversale en regard du pli proximal du poignet, et sa longueur est d’1 cm environ.

 

Le ligament annulaire ( en blanc) a été sectionné et s’écarte pour agrandir le canal.

Quelle est l'évolution après un traitement chirurgical ?

Les fourmillements disparaissent rapidement.

Si avant l'opération, le patient présentait une diminution de la sensibilité des doigts ou de la force, ces symptômes régressent en quelques mois. Les soins locaux sont nécessaires deux fois par semaine pendant 8 à 10 jours. La reprise des activités manuelles se fait dans des délais brefs (quelques jours); mais la reprise des travaux de force se fait progressivement, en environ 3 semaines après l'intervention.

Quelles sont les complications ?

Les complications du traitement chirurgical sont exceptionnelles. Les complications spécifiques sont la section nerveuse, vasculaire, ou tendineuse nécessitant une réparation chirurgical. Les complications plus générales, possibles dans toute intervention, sont une infection post-opértoire, un hématome, une algoneurodystrophie.

Il faut garder à l’esprit que le syndrome du canal carpien est bien la cause la plus fréquente de ces fourmillements douloureux, mais pas la seule. Les nerfs des doigts sont les terminaisons de racines nerveuses qui naissent de la colonne cervicale. Les sites de compressiont de ces nerfs sont nombreux (la vertèbre, la clavicule, le bras). Votre douleur de la main n'indique pas où le nerf est « coincé ». L'endroit est assez facile à dépister pour le praticien s'il est superficiel, difficile s'il est profond. Dans tous les cas une consultation dans un centre spécialisé permet un diagnostic précis et une attitude thérapeutique adaptée

 

 

 

Fiche d'information pré-opératoire

 

Accueil | L’équipe médicale | La clinique | Chirurgie orthopédique | Votre prise en charge | ACTUALITES | Contact | Pathologies du membre supérieur | Pathologies du membre inférieur | Pathologies de la Colonne Vertébrale (Rachis) | Plan du site | Mentions légales | Liens utiles