Contact

Par téléphone :

04 91 61 45 27

Nous trouver :

Clinique Chanteclerc
240 av. des poilus

13012 Marseille 

Prendre rdv avec :

L’hallux rigidus est le nom latin pour désigner l’arthrose du gros orteil. L’arthrose est la lésion dégénérative c’est-à-dire l’usure du cartilage, qui arrive avec l’age, et qui peut etre aussi la conséquence d’un traumatisme avec ou sans fracture de cette articulation. 

Les symptomes

Les symptomes sont principalement la douleur, et cette douleur peut avoir plusieurs origines :

  • Il peut s’agir d’une douleur de conflit dans la chaussure par frottement sur les excroissances appelées ostéophytes
  • Cela peut etre une douleur lorsque le gros orteil se fléchit vers le haut, en particulier lors du passage du pas, par conflit entre ces ostéophytes
  • Il peut s’agir tout simplement de la douleur à la mobilisation de l’articulation, douleur permanente
  • Et bien sûr de la combinaison de ces douleurs.

Il est important de bien préciser ce symptome car il existe plusieurs options chirurgicales qui correspondront à l’une ou l’autre de ces possibilités. Le diagnostic sera confirmé et les options seront évaluées sur une radiographie standard du pied concerné en charge.

Les traitements

En première intention et en cas de douleur modérée, le traitement consistera à faire réaliser des orthèses plantaires par un podologue, qui auront pour but de diminuer la sollicitation de cette articulation lors de la marche et de corriger d’autres problèmes du pied si besoin. A cela il faut ajouter des traitements antalgiques et/ou anti-inflammatoires, une infiltration dans l’articulation est aussi possible.

Si l’évolution est défavorable avec des douleurs entrainant un handicap dans votre vie courante, la solution sera chirurgicale.

Il existe donc plusieurs interventions possibles et différentes selon votre douleur, elle vous seront présentées et discutées au décours de la consultation. Elles sont :

  • L’exérèse des ostéophytes et le nettoyage articulaire
  • Les ostéotomies : pour diminuer les contraintes sur l’articulation
  • La mise en place d’une bille, sorte de prothèse spécifique pour remplacer l’articulation abimée
  • L’arthrodèse métatarsophalangienne ou blocage définitif de l’articulation

Certains gestes peuvent etre associés.

Les suites opératoires

Sauf circonstance particulière, nous réalisons ces interventions en ambulatoire. L’anesthésie est loco-régionale, seul le pied ou la jambe est endormi et ce jusqu'à 48h, ce qui permet d'éviter le choc douloureux lié à l'intervention. Une analgésie locale complémentaire est réalisée en fin d’intervention pour endormir la zone opérée pendant plus de 12 heures. Parallèlement des antalgiques et des anti-inflammatoires sont prescrits pour plusieurs jours pour obtenir un contrôle optimal des douleurs post opératoires. Ainsi grâce aux progrès de l’anesthésie ces interventions sont devenues quasiment indolores. Dés le lendemain de l’intervention la marche avec appui est autorisée avec l’aide de chaussure thérapeutique qui évite toutes contraintes sur la zone opérée. Cette chaussure est maintenue un mois et demi, le temps que l’os consolide.

Durant toute cette période : les antalgiques doivent être pris de façon systématique (durant la première semaine), le pied doit être surélevé pour favoriser la circulation sanguine, de la glace doit être appliquée plusieurs fois par jour. Ces mesures sont impératives pour limiter le gonflement du pied, source de douleurs et de difficultés pour se chausser. Un pansement spécifique est fait au bloc opératoire. Il n’est refait que par le chirurgien vers le 15ème jour post-opératoire.

Un mois et demi après l’intervention des chaussures normales, mais confortables peuvent être portées. Il ne faut pas envisager un chaussage strictement normal avant trois mois post opératoires (temps qu’il faut à l’œdème pour se résorber totalement). Un arret de travail de 45 à 60 jours est en général nécessaire.

Les suites sont variables selon l’intervention pratiquée.

Complications

Comme toute intervention chirurgicale, des complications sont possibles, selon la technique opératoire effectuée.

  • Infections : les infections profondes nécessitant une nouvelle intervention sont rares.
  • Troubles de cicatrisation (les plus fréquentes mais souvent bénignes ne nécessitant que des soins infirmiers) 
  • Fractures, démontages, défaut de consolidation osseuse (1 à 4%)

Attention à garder en tête que l’arthrose peut continuer d’évoluer après l’intervention, sauf en cas d’arthrodèse ou de la mise en place de la bille. Ce n’est pas une complication, mais l’évolution naturelle de la maladie. Les réinterventions cependant sont rarement effectuées, mais restent possible pour vous soulager.

Résultats

Le but de l’opération est une diminution des phénomènes douloureux, le retour à une marche normale dans un chaussage habituel. La rapidité du résultat dépendra de l’intervention pratiquée.

En général, à 6 semaines post-opératoires un chaussage large et confortable est généralement repris, adapté à l’évolution de votre pied.
Un chaussage plus fin est possible, en fonction de votre cas, après plusieurs mois. Une activité sportive légère (natation, vélo d’appartement,...) est possible à partir de la 6ème semaine post-opératoire. Des sports plus contraignants (footing, randonnées, steps, tennis, ...) sont possibles après 3 mois post-opératoires.

je vous invite à consulter ces fiches qui détaillent votre problème et l'intervention, avec des explications et des schémas.



Les dernières actualités du centre
27/10/2021
Réalité augmentée NextAr / Learning center Medacta

Le 27 octobre sera présent sur le parking de la clinique Chantecler un camion venu des Etats Unis en tournée européene. Il servira de learning center pour présenter la nouvelle technologie NextAr permettant de… Lire la suite

13/09/2021
Conférence PTH par voie antérieure FFMKR13

Soirée FFMKR13 Post Graduate : Conférence sur la PTH par voie antérieure par le Dr Iglesias Date : Le 21 Septembre 2021  Lieu : Les Docks Village Lire la suite

01/09/2021
Informations COVID & Rendez-vous

Le pass sanitaire n'est pas obligatoire pour entrer dans le bâtiment de consultation. Il reste obligatoire pour avoir accès à la clinique, aux services d'hospitalisations, de radiologie. En cas d'intervention… Lire la suite

Nous contacter
Ce champ est invalide
Ce champ est invalide
Ce champ est invalide
Ce champ est invalide